ZAC BORDS DE SEINE

Asnières-sur-Seine (92) | 2005 - 2016

Reconversion d’une friche industrielle

Close icone

Suite au départ du groupe agroalimentaire Unilever en 2002, la ville d’Asnières-sur-Seine a souhaité requalifier le site situé en bord de Seine, à l’extrémité Est de la ville. L’objectif était de créer un quartier mixte de grande envergure desservi par plusieurs grands axes routiers et la ligne C du RER (station Les Grésillons). La reconquête des friches industrielles de cette zone a initié la mutation urbaine d’Asnières, d’autres territoires bordant la ZAC restant à exploiter.

Superficie du site
8,3 hectares
Surface de plancher
144 000 m²
Espaces verts
7 000 m²
Investissement
68,5 millions d’euros

Description

image Présentation
ZAC BORDS DE SEINE

Eiffage Aménagement a été désignée en 2005 par la ville d’Asnières-sur-Seine, aménageur de la ZAC Bords de Seine. Le dossier de réalisation et le nouveau PLU ont été approuvés la même année. Fin 2006, la ZAC entrait dans sa phase opérationnelle et dès 2009, les premiers habitants ont commencé à investir les lieux. Le nouveau quartier, ouvert sur le fleuve, a été construit autour d’un mail et d’un parc public.

image Présentation
image Présentation
  • 1 000 logements dont 25 % de logements sociaux
  • 73 000 m² de bureaux
  • 1 500 m² de commerces de proximité
  • 1 000 m² d’activités artisanales
  • Pôle petite enfance (crèche et halte-garderie)
  • Groupe scolaire de 20 classes (école maternelle et primaire)
  • Gymnase et terrains de sport de plein air
  • Plate-forme de services publics de proximité (maison des associations…)

 

 

  • Architectes urbanistes : Christian Marina et Jean-Jacques Ory
  • Paysagiste : Franck Neau
  • BET VRD : Tugec

Enjeux

  • 01

    Rendre crédible commercialement un quartier qui était la première pierre de la mutation de tout l’extrême Est d’Asnières-sur Seine.

    • Création, selon les principes de mixité urbaine et sociale, d’un quartier de logements, bureaux, commerces et équipements publics.
    • Réalisation en 3 phases dont la première regroupait 80 % des constructions neuves.
    • Installation des bureaux en front de Seine pour faire écran aux voies sur berge.
    • Un quartier qui accueille 2 500 habitants et autant de salariés.
  • 02

    Répondre à des objectifs environnementaux ambitieux.

    • Remise en état des sols avec dépollution du site.
    • Création d’un jardin public central de 7 000 m².
    • Espaces verts privilégiant les essences du bassin parisien.
    • Sélection des matériaux des espaces publics et bâtiments au regard de leur impact environnemental et de leur durabilité.
    • Dispositif de maitrise des eaux de pluie.
  • 03

    Favoriser une diversité architecturale tout en restant dans un cadre contemporain et cohérent.

    • Définition de principes urbains et architecturaux pour l’ensemble de la ZAC.
    • Quatre axes de réflexion : contraintes liées au site, mixité des fonctions, espaces verts, et morphologie du bâti.
    • Préconisation d’une palette de couleurs mêlant différentes teintes et matériaux naturels.
    • Façades des habitations structurées selon des rythmes verticaux et horizontaux.
    • Morphologie variée des bâtiments pour créer une rupture de leur alignement.
    • Présentation, par chacun des 12 architectes retenus, de leur projet avant validation.

Chiffres clés

Photos